fbpx

Ambassade Cabinet Conseille donne la parole aux Hôteliers Restaurateurs sur la crise du COVID19 et les conséquences sur leurs activités.

Aujourd’hui, les Hôteliers et Restaurateurs, font partie de l’un des secteurs les plus touchés économiquement par cette crise sanitaire sans précédent.

Dans l’attente impatiente des nouvelles informations du Gouvernement, vous vous demandez sûrement comment va se dérouler “l’après”, et de nombreuses interrogations vous taraudent.

Nous avons donc décidé de vous donner la parole, et de vous laisser nous parler de votre « nouveau » quotidien imposé, depuis l’annonce du 14 Mars.

Cette semaine, nous avons souhaité donner la parole à Michel PORCEL faisant partie de l’un de nos plus fidèles clients.

Aventure humaine et belle histoire par excellence, le groupe RESTOLEIL est géré par son PDG
Michel PORCEL, lui-même professionnel de la restauration avant tout !

Restoleil c’est :

  • 420 collaborateurs
  • De nombreux restaurants aux enseignes variées répartis sur toute la France
  • Véritable spécialiste de la restauration saisonnière dans le secteur du tourisme (partenaires groupes immobiliers)
  • Activités traiteurs 

L’équipe Ambassade : Comment vivez-vous la situation depuis le 14 Mars ?

Michel Porcel : « Tout d’abord, un vrai effet de surprise pour moi suite à cette annonce, à 20h.
J’avais devant moi 4h pour fermer 34 Restaurants sur les stations.

Suite à cela, dès le Dimanche matin, à 8h, j’ai commencé à faire le tour de toutes les stations, pour expliquer à l’ensemble de mes collaborateurs qu’ils avaient 48h pour quitter les logements, et la mise en place d’un chômage partiel.

Après 10 réunions au total, de 8h du matin à Val Thorens, jusqu’à 22h aux Arcs, j’ai dû régler les derniers détails avant de regagner mon domicile pour démarrer le confinement à mon tour.

Malgré que cela fut assez violent pour tous, les équipes ont très bien compris le pourquoi du comment et ils étaient en soit protégés, puisqu’en chômage partiel jusqu’à la fin de leur contrat saisonnier, qui pour la majorité se terminent fin Avril. »

L’équipe Ambassade : Quels sont vos ressentis face à l’avenir ?

Michel Porcel : « Nous tentons de rester positifs, mais clairement nous ne sommes pas dupes. Nous sommes dans une spécificité : c’est-à-dire que 100% de notre activité se concentre sur du tourisme, nous collaborons aujourd’hui avec tous types d’hébergements : hôteliers, campings, résidences de tourismes ext.

Nous ne pourrons pas rouvrir l’ensemble de nos établissements car certains nous couteraient plus que ce qu’ils pourraient nous rapporter.

Sur les sites où nous il y a 4 à 5 points de vente, nous seront contraints de n’en ouvrir que 2 ou 3.

Si la reprise a lieu, dans le respect des règles de distanciation sociale, la saison d’été va se dérouler du 15 Juillet au 30 Août maximum selon moi…

Pour être sincère, nous prévoyons aujourd’hui une baisse de 50% de Chiffre d’Affaires sur Juillet, et 30% sur Aout, comparé aux années précédentes.

Cela représente environ 7 millions d’€ sur l’été 2020…

A cela va se rajouter une perte de 50% sur l’année soit environ 12 millions d’€ perdus.

Heureusement, et il faut le souligner, nos demandes de PGE (Prêts Garantis par l’Etat) ont été validées à 100%. Il faut donc reconnaitre que l’Etat a mis en place des mesures qui permettent de nous redonner l’oxygène nécessaire pour tenir jusqu’à l’été 2021 qui sera meilleur nous l’espérons.

Je reste néanmoins très confiant sur le tourisme français, et je pense que nous allons faire face à une reprise par étape.

La saison d’hiver prochaine on s’attend à une vive baisse de l’activité « normale » dû à la fermeture des frontières, la baisse du trafic aérien, et la hausse des prix, la baisse du pouvoir d’achat.

Nous espérons que l’été suivant permettra un retour à la normale, mais je pense qu’il attendre 3 à 5 ans pour retrouver les excellents chiffres que nous connaissions. »

L’équipe Ambassade : Comment se portent vos équipes ?

Michel Porcel : « Mes collaborateurs vont bien. En effet, cette année, le recrutement sera davantage facilité, nous compterons 200 collaborateurs au lieu de 440 les années précédentes.

Ce premier chiffre correspond au noyau dur qui travaille pour nous à l’année, et qui seront donc prioritaires. Nous n’aurons pas vraiment besoin de recrutement externes, hormis sur 20 à 30 postes, mais cela restera anecdotique. Et le marché va changer… »

L’équipe Ambassade :  Réussissez-vous à garder un lien avec eux ?

Michel Porcel : « Oui nous menons un grand nombre de visio-conférences, il est important de garder lien social fort dans nos équipes, cela fait partie de notre identité et j’y tiens. Le contact visuel est important, de pouvoir se sourire, cela amène de la chaleur humaine.

Je mène des réunions pour chaque corps de métiers, et chaque secteur : direction, cuisine, salle, ext.

Dès qu’une annonce du Gouvernement apparait, nous menons une réunion pour l’interpréter ensemble, en mesure les ressentis et les conséquences.

On travaille également d’ores et déjà sur les « insentives » qui vont permettre de mettre de mettre du baume au cœur aux collaborateurs. On tente de conjuguer la réouverture sur l’humain, de faire en sorte que tous nos collaborateurs soient informés et de les former à l’application des procédures. »

L’équipe Ambassade : Comment envisagez-vous la reprise d’activité ?

Michel Porcel : « Nous allons devoir appliquer des mesures de distanciation sociale. Je me réjouis que le Gouvernement prenne le temps qui lui faut, car le temps joue, je l’espère en notre faveur. Je suis optimiste et j’espère une nette amélioration avec l’arrivée des beaux jours.

Si l’amélioration a lieu, alors peut-être que les mesures à appliquer seront moins sévères.

En effet, car si trop de règles draconiennes, je crains que l’on perde le charme des établissements, le bonheur, la convivialité et la chaleur humaine qu’on allait y chercher.

Il faut trouver un équilibre entre le niveau de contraintes et le Chiffre d’Affaires car plus il y aura de contraintes, moins il y aura de clients. »

L’équipe Ambassade : Si vous pouviez proposer des mesures, quelles seraient-elles ?

Michel Porcel : « Je pense qu’il faudrait proposer différentes choses, que nous allons mettre en place de notre côté si cela est possible :

–        Veiller à 2m entre chaque table, ce qui sera plus facile sur les terrasses, car on peut s’étendre plus facilement

–        Plexiglas qui s’adapte sur casquettes plutôt que des masques pour nos équipes en salle : cela permet de voir les expressions du visage, ce qui me parait primordial.

En effet, les masques peuvent paraitres anxiogènes, et voir sourire les gens, cela permet d’être dans le vrai. Cela contribue à la réussite de l’accueil, c’est important.

–        Faire imprimer des sets de tables à usage unique, avec les cartes imprimées dessus, cela évite que les clients touchent les cartes.

–        Mettre en place, en évidence dans la salle, des gros distributeurs de gels, à différents endroits.

–        Imposer le port de « charlottes » aux Chefs plutôt que les traditionnelles Toques, bien que moins esthétiques.

Le point positif, c’est que cela va permettre de faire prendre conscience aux équipes des possibles contaminations, et ainsi, il sera plus simple de leur faire respecter les règles d’hygiènes en vigueur.

Puis ensuite, place à la reconquête dès 2021… »

 

Un grand merci à Michel Porcel, qui reste optimiste, en forme et plein d’énergie dans cette période compliquée.

Nous lui souhaitons toute la réussite possible pour cet « après » qui s’annonce compliqué.

Si vous aussi, vous souhaitez nous donner votre ressenti, n’hésitez pas à nous contacter par mail l.brethon@ambassadecc.com, afin que l’on puisse organiser l’interview.

[sg_popup id=12]