La fin d’une belle époque pour la gastronomie française…

Aujourd’hui, le monde de la gastronomie est en deuil car son maître s’en est allé…
Le grand chef français Paul Bocuse, est mort dans son sommeil à l’âge de 91 ans, samedi 20 janvier.


Monsieur Paul Bocuse est celui qui fait sortir les cuisiniers des cuisines et les a mis en valeur : il est l’un des premiers à avoir compris l’importance des médias.

Sans Internet ni réseaux sociaux, il a su cultiver à la fois sa propre image et celle de la cuisine française avec un sens de la communication qui n’avait d’égal que son humour.

« Vous avez fait de piètres études ? 
– Oui, mais j’ai mes deux bacs, celui d’eau froide et celui d’eau chaude. »

Paul Bocuse a oeuvré tout au long de sa vie au rayonnement de la gastronomie française et à la valorisation du métier de cuisinier, qu’il a révolutionné.

 

Aujourd’hui il laisse le monde de la cuisine “orphelin”… Il faut dire qu’il est devenu au fil du temps une vraie légende et c’est d’ailleurs le seul chef au monde à détenir trois étoiles depuis 53 ans (il était auréolé de trois étoiles depuis 1965 par le guide Michelin pour son auberge de Collonges-au-Mont-d’Or.)

Il a eu la chance de débuter, au col de la Luère, à l’âge de 20 ans, chez la Mère Brazier, après avoir été formé par son père, Georges, qui lui avait appris, dès ses 9 ans, à cuire les rognons de veau. 

Mais avant de donner sa vie pour la gastronomie française, Monsieur Bocuse a connu la guerre : en 1944, seulement âgé de 18 ans, il s’engage dans l’Armée de la Libération du Général de Gaulle et part en Alsace pour aider les Américains à reprendre le contrôle de la France.
Mais il sera alors touché par une balle qui passe à quelques centimètres de son coeur. Il a été sauvé par un contingent de l’armée américaine qui va lui transfuser le sang et lui offrir son célèbre tatouage de coq sur son épaule.

Bocuse, c’était plus que de la gastronomie !

Monsieur Bocuse ne se contentait pas de faire de la cuisine : il créait de l’émotion… A chaque bouchée de nouvelles sensations, de nouveaux souvenirs, de nouvelles saveurs nous emportaient…

Paul Bocuse a aussi créé, avec Gérard Pélisson, fondateur du groupe Accor, l’Institut Paul Bocuse, école de management en hôtellerie et restaurant, qui forme, à Lyon et à Shanghai, l’élite internationale de la cuisine à la française. Mais aussi les Bocuse d’or, concours mondial de cuisine où s’affrontent, tous les deux ans, les meilleurs chefs du monde. 

Il laisse aujourd’hui un véritable empire derrière lui qui,nous en sommes persuadés, continuera à rayonner durant de longues années.

C’est pourquoi, aujourd’hui, nous souhaiterions simplement lui dire MERCI.
Merci d’avoir révolutionné la cuisine.
Merci d’avoir fait changer les choses.
Merci de nous avoir inspiré.
Merci de nous avoir régalé.
Merci d’avoir travaillé pour former les générations futures.
Merci de nous avoir guidé.

Vous allez manquer au monde Monsieur Bocuse.